Services publics, notre bien commun

services_publics_bien_commun

Après avoir installé des caméras de vidéo-surveillance, le Maire socialiste a récemment armé à balles réelles la police municipale et ce sans débat même dans sa majorité au sein du Conseil Municipal. Daniel Guiraud fait maintenant campagne avec Christian Lambert, ancien préfet sarkozyste de Seine-Saint-Denis. Pour se différencier, la candidate de droite propose rien de moins que de créer des milices d’habitants dans les quartiers.

Stop à la surenchère sécuritaire. Pour Les Lilas Autrement, l’insécurité contre laquelle il faut lutter en priorité, c’est l’insécurité sociale.

Les politiques conduites par François Hollande ne cessent de s’attaquer  au droit du travail, à notre pouvoir d’achat. Il préfère répondre aux grands patrons plutôt qu’aux besoins des travailleurs. Les services publics n’ont jamais été aussi nécessaires face à la situation de précarité vécue par le plus grand nombre. Les Lilas Autrement s’engagent pour lutter et résister à vos côtés.

Une municipalité ne peut pas tout mais elle peut beaucoup !

Mettre fin à la gestion privée de l’eau et des déchets

Nous voulons engager le développement des services publics de proximité en stoppant le recours systématique au marché, en s’opposant aux partenariats public-privé ainsi qu’en reprenant le contrôle de ce qui a été délégué au privé. Ne laissons plus les entreprises faire des profits sur le dos des contribuables !

Les Lilas Autrement porteront au sein d’Est Ensemble la mise en place d’une régie publique de l’eau et une gestion publique de la collecte et du traitement des déchets. Les  villes qui les ont mises en place y gagnent sur les tarifs aux usagers et dans leur capacité d’investissement pour l’avenir.

Notre urgence : logements et crèches.

Daniel Guiraud propose un téléphérique pour les Lilas. Pour répondre à quels besoins ? Ce projet « poudre aux yeux » nous détourne des investissements prioritaires.

Seules 25% des demandes en crèche sont satisfaites. L’angoisse ainsi générée touche surtout les femmes et rend précaire leur retour à l’emploi (temps partiels, faibles salaires).

Les Lilas Autrement mettent au cœur de leur programme la construction d’une nouvelle crèche  et  l’accès aux gardes pour la petite enfance.

Ils proposent la transparence dans les critères d’attribution et la motivation des refus.

Il n’y a qu’1% de logements très sociaux aux Lilas alors que 60% des demandes y sont éligibles. Nous développerons en priorité des logements qui répondent aux besoins.

Education et émancipation pour nos enfants

La mobilisation de la communauté éducative contre la réforme des rythmes scolaires, y compris par les grèves, a permis d’aboutir à un projet pour nos enfants. Si le gouvernement et le ministère persistaient dans leur refus de l’autoriser, nous mettrions en œuvre tous les moyens nécessaires, y compris la désobéissance, pour respecter des choix élaborés collectivement.

Solidarités aux Lilas !

Par ses actions de solidarité, par les liens entre tous les citoyens, par le développement de l’éducation populaire et l’attention accrue aux plus démunis, la mairie peut encourager les initiatives citoyennes de résistance à la crise.

Afin d’améliorer le pouvoir d’achat et les conditions de vie, nous proposerons des mesures permettant aux personnes les plus démunies de partir en vacances, d’avoir un accès plus facile aux biens de première nécessité (cantine et épicerie solidaire) ou encore en étendant l’offre de soins du Centre Municipal de Santé, à commencer par la pédiatrie.

Rien de tout cela ne serait possible sans les agents qui permettent à ces services d’exister. C’est pourquoi nous proposerons des mesures concrètes pour faire évoluer leurs conditions de travail, lutter contre la précarité et améliorer le dialogue social.

Téléchargez notre tract « Services publics, notre bien commun »

, , , , , , , , , , , , ,

Comments are closed.