Please add some slider posts via Slides > Add New

Services publics, notre bien commun

 

 

services_publics_bien_communJamais les services publics n’ont été autant nécessaires. Pourtant, ils ne cessent d’être attaqués par les directives libérales européennes, les politiques d’austérité et de privatisations. Il faut déconstruire l’idée imposée par l’idéologie libérale selon laquelle le service public serait moins performant et plus coûteux que l’entreprise privée. Nous voulons engager le développement des services publics de proximité en stoppant les recours au marché et les partenariats publics-privés et en remunicipalisant ce qui a été privatisé.

Pour sortir de la logique de privatisation de nos vies/villes, nous devrons reprendre sous maîtrise publique :

  • La politique de l’alimentation communale avec la création d’une cuisine en régie publique afin de contrôler à 100% ce que l’on met dans l’assiette, décider des circuits d’approvisionnement, favoriser les produits sains, frais, saisonnier, investir dans des infrastructures publiques au service de la population, des usagers, des producteurs, des travailleurs qui doivent être justement rémunérés de leur travail, et non soutenir les intérêts privés de quelques actionnaires.

Eau : Une régie publique avec et pour les citoyen-nes-s

L’eau de doit pas être une source de profit. L’eau est une véritable richesse collective, elle est un droit universel qui doit échapper aux intérêts marchands.

  • Création d’une régie publique de l’eau au niveau intercommunal
  • Rendre gratuits les premiers mètres cubes d’eau nécessaires à la vie et taxer les mésusages
  • Récupérer l’eau de pluie dans des citernes pour l’entretien de jardins partagés de proximité.
  • S’opposer à toute exploitation et recherche sur les gaz de schiste pour protéger les ressources en eau potable sur la région Ile-de-France.

Education, une priorité

Les Lilas Autrement s’engagent pour l’éducation de nos enfants. Nous sommes porteurs d’une vision émancipatrice de l’école de la République. Les rythmes de nos enfants, l’accompagnement scolaire et péri scolaire, doivent être adaptés à leurs besoins et ainsi porter les conditions de leur émancipation. Aussi, si une école adaptée est nécessaire, nous ne pouvons accepter une réforme qui ne garantirait pas un enseignement égal pour toutes et tous sur le territoire.

A ce titre, nous sommes favorables au projet porté par la communauté éducative des Lilas qui vise à ne pas appliquer la réforme des rythmes scolaires telle qu’elle est portée aujourd’hui. Sa mobilisation, y compris par les grèves de la rentrée, a permis d’aboutir à un projet éducatif qui convienne à tous. Si le gouvernement et le ministère devaient persister dans le refus de son application, nous mettrions en œuvre tout les moyens nécessaires, y compris la désobéissance, pour respecter les choix de la communauté éducative. La concertation ne suffit pas. La démocratie impose de respecter les choix faits par les citoyens lorsqu’ils sont l’aboutissement d’une telle démarche.

  • Reconstruction de l’école Courcoux d’autant plus urgent qu’il faut la désamianter
  • Création de postes d’ATSEM suffisants pour l’encadrement de nos enfants
  • Refonte des tarifs de cantines et application d’une meilleure progressivité des tarifs pour plus de justice sociale.
  • Mise en place de coopératives de fournitures scolaires pour faire baisser les dépenses des familles en chaque début d’année et améliorer l’accès réel à l’école.
  • Re-municipalsier le nettoyage des écoles. Sa privatisation est inacceptable en terme de précarisation de l’emploi et inefficace en ce qui concerne l’entretien des écoles, notamment des besoins en journée.
  • Equiper les écoles en mobilier, fournitures scolaires et équipements informatiques nécessaires.
  • Equiper les postes informatiques des écoles et des collèges en systèmes d’exploitation et/ou de logiciels libres.
  • Coopération avec les villes d’Est ensemble pour mutualiser les centres de vacances  pour permettre des classes transplantées au plus grand nombre d’enfants.
  • Favoriser les projets d’éducation à l’environnement, avec l’appui d’animateurs périscolaires dûment formés, de structures associatives locales, etc., et la mise à disposition de parcelles à cultiver dans ou à proximité des écoles.
  • Soulager les familles et aider les enfants en difficulté scolaire en développant la politique d’aide aux devoirs.
  • L’argent public à l’école publique, nous sommes contre les financements aux écoles privées. Aux Lilas il s’agira de respecter les obligations légales, pas plus.
  • La Municipalité négociera avec le Conseil Général la construction d’un nouveau collège aux Lilas. Le Collège Marie Curie est aujourd’hui en sur effectif. Face à la situation démographique, un nouveau collège est une priorité.
  • Opposition aux mesures de réduction des dotations horaires et des politiques de diminution des effectifs des enseignants.

Petite enfance : Etendre l’offre de garde collective sur la commune

  • Objectif de couvrir 50% des demandes d’accueil de la petite enfance sur la mandature. Aujourd’hui, seulement 25% des places en crèches sont satisfaites.
  • Construction d’une nouvelle crèche aux Lilas.
  • Etude pour le développement d’un système de crèche familiale
  • Soutien au développement d’un projet de crèche associative
  • Mise en place d’un système d’équité pour les demandes en crèches avec la réforme du système des « 3 candidatures maximum », la transparence des critères de sélections et des motivations de refus ainsi que l’introduction de l’anonymat des dossiers déposés.
  • Travaux avec les Assistantes Maternelles pour l’amélioration des moyens à disposition.

Santé : Oui aux services de proximité

  • Garantir la stabilité des tarifs du Centre de Santé.
  • Développer l’offre de soin pédiatrique aux Lilas au Centre de Santé.
  • Création d’un poste d’assistante sociale municipale.
  • La maternité des Lilas aux Lilas !

Solidarités : Les Lilas ville de toutes les solidarités

  • Soutien au développement d’une permanence anonyme pour les femmes battues.
  • Soutien à la création d’un réseau de commerces de proximité solidaires accessibles aux plus démunis pour les biens de premières nécessités. La Mairie pourra notamment faciliter leur implantation en réservant des lieux de commerces en centre ville. Nous souhaitons notamment favoriser la création d’un restaurant solidaire et soutenir le développement de l’épicerie solidaire.
  • Dans le cadre d’un accord de coopération intercommunal, développement de vacances solidaires en été et en hiver, proposées par la mairie, accessibles en fonction du quotient familial et gratuites pour les plus démunis.
  • Nos seniors sont notre mémoire. L’Education Populaire et citoyenne valorise les connaissances des citoyens et les met au service de la communauté. Nos proposons de créer des moments d’échanges et de connaissances entre les seniors et les enfants des Lilas. Nous pouvons nous appuyer notamment sur le club des Hortensias pour en faire aussi un lieu de liens, de communication et d’éducation populaire intergénérationnel.
  • Développer le soutien aux associations de jeunesse pour en finir avec la sélection aux inscriptions en début d’année du « premier arrivé – premier servi ».
  • Nous soutiendrons des projets internationaux de solidarités et d’échanges (chantier, jumelage), notamment via le service jeunesse.
  • Afin de favoriser l’intégration sociale des adultes étrangers, nous mettrons en place des formations linguistiques de Français langue étrangère (FLE) et d’alphabétisation.

Handicap : Améliorer l’accessibilité à une vie sociale, culturelle, citoyenne

  • Notre commune devra prendre en compte toutes les situations de handicap, dans le cadre d’une politique transversale (dans tous les domaines), de non-discrimination et de solidarité. Nous faisons de la question de l’accessibilité à une mobilité dans la ville (transports, cheminements piétons), de l’accessibilité aux bâtiments communaux, administrations, installations sportives, culturelles, mais aussi logements, une question d’égalité et de dignité, donc essentielle.
  • Travaux de révision de la voirie pour permettre l’accessibilité aux handicapés. Développement des feux sonores. 

Les agents municipaux, des acteurs essentiels au service de la population

Développer une politique de gestion des ressources humaines « humaine » et efficace, cela passe par :

  • Refuser d’utiliser les contrats aidés comme effet d’aubaine sur des emplois permanents substitutifs de postes de fonctionnaires
  • Lutter contre la précarité en poursuivant activement la politique de titularisation, en permettant aux agents d’accéder à des CDI à temps plein, en facilitant l’accès à un emploi pérenne pour les agents en contrat aidé et en luttant contre les temps partiels imposés.
  • En finir avec le recours à l’emploi précaire (vacation et stages) sur des emplois permanents de la Ville.
  • Privilégier les horaires de travail en journée pour le personnel de ménage.
  • Renforcer la parité dans les postes à responsabilité
  • Prévoir la mixité dans le jury de recrutement.
  • Augmenter le financement du COS (Comité des oeuvres sociales).