Un avenir au Fort de Romainville

Fiche programmatique

FortLa ville manque d’un projet urbain qui la dynamise. L’espace du Fort de Romainville fournit pourtant un cadre pour un projet d’activité et d’habitat collectif, combiné à une requalification des espaces en pied des tours de l’Avenir. Nous voulons un Avenir pour ce quartier mais aussi pour toute la ville. Connecter le quartier au centre des Lilas et aux villes voisines passe par un projet de vie et un nouveau centre urbain dans l’espace du Fort.

 

 

Une démarche participative

Très tôt, Les-Lilas-Autrement ont amené ce débat sur l’avenir du Fort. Mais c’est un large débat public qui doit le préciser ; des habitants du quartier d’abord, mais aussi de tous les lilasiens. Ce débat pourra se nourrir d’études techniques : étude de faisabilité de l’aménagement du territoire, étude préalable pour un éco-quartier.

Nous comptons sur la parole et l’imagination des citoyens comme des experts. Nous proposons de lancer un « concours d’idée », sous une double forme : vers les professionnels et vers les habitants.

Le logement aussi, pour un projet combiné

  • La situation du logement appelle des actes forts de la part de la commune. Un programme immobilier de logements au Fort doit se combiner à la création d’un pôle d’activité attractif dans cet espace avec des immeubles de hauteur réduite, respectant l’architecture du Fort, aux normes de haute qualité environnementale, en y réservant des logements sociaux et très sociaux.
  • En parallèle, la requalification des espaces urbains en pied des tours doit être engagée ; en particulier pour la tour 4 qui réclame une approche spécifique, du fait de son statut et sa gestion spécifique. La mairie doit organiser une concertation avec l’ensemble des bailleurs des tours de l’Avenir.
  • Concernant le projet économique, nous sommes sceptiques sur le « parc de haute technologie » dont rêvent tellement de mairies socialistes du 93. Nous proposons de rester en phase avec la population et l’économie des Lilas, par la création d’une pépinière d’entreprises, en encourageant la création d’un pôle d’entreprises sociales et solidaires, en favorisant des projets innovants comme un « Fab-lab ».
  • Enfin, pour créer un espace urbain intégré, l’ensemble se complèterait par l’installation d’une maison associative dans un des bâtiments existants du Fort.

Très vite, un premier acte

L’action doit commencer sans attendre par une révision du Plan Local d’Urbanisme –le PLU. Celui-ci gèle actuellement 43 000 m2 sur 53 000 dans l’enceinte du Fort.

Le maire sortant reconnaît désormais que la « muséification » de ces 43 000 m2 (soit 4 % de la surface de la ville, ce n’est pas rien !) n’était pas à la hauteur des enjeux. Autant il est juste de prévoir un mémorial valorisant la mémoire des résistantes et de la déportation, autant cet espace doit-il être ouvert et structurant pour le quartier. Par exemple, le percement d’ouvertures dans les enceintes du Fort serait nécessaire pour penser un aménagement intégré dans le quartier.

Le projet que nous portons, et que nous soumettons à tous les lilasiens serait créateur d’emplois, de façon durable. La construction combinée de logements apporterait aussi des ressources à la commune (taxe foncière, taxe d’habitation). Des dispositifs d’aide existent, de la part de la Région, du département, des divers départements ministériels, de l’ADEME.

Nous avons marqué un premier point dans cette campagne. Faisons, tous ensemble, du quartier du Fort un projet dynamique pour toute la commune.